Accueil » Code de la route » Matière à connaitre

🚦 Dernière mise à jour : 17/01/2021 🚦

Matière à connaitre pour le permis théorique Belge

Pour passer un permis de conduire, peu importe la catégorie, il faut respecter la législation routière du pays concerné. Pour être en mesure de respecter cette législation, il faut en avoir connaissance. C’est pour cette raison qu’en Belgique, comme dans n’importe quel pays européen, l’apprentissage pour l’obtention du permis de conduire inclut l’étude de cette législation spécifique. Elle est constituée de tous les textes législatifs relatifs à la circulation routière, mais aussi du permis de conduire et des véhicules automobiles et leurs remorques.

Comment étudier le Code de la Route en 2021 ?

Si vous avez déjà eu l’occasion de lire une loi, vous savez que ce n’est pas chose aisée. En effet, il y a un vocabulaire spécifique, différent du langage de tous les jours, et une période d’adaptation est nécessaire. Alors l’apprendre c’est encore plus compliqué : le texte est aride, avec de nombreux termes et expressions juridiques qui sont quelquefois difficiles à comprendre. C’est pour cela qu’il faut savoir que même si vous choisissez une formation dans une auto-école agréée en Belgique, vous n’étudierez pas ces lois et arrêtés royaux en les lisant et en les analysant article par article.

Pourquoi ? Parce que tout simplement une telle étude ne pourra jamais s’encadrer dans les 12 heures prévues pour l’apprentissage théorique minimum fixé par la loi pour les écoles de conduite agréées.

Certains organismes de formation en ligne proposent comme formation théorique le Code de la Route commenté. Néanmoins, de notre expérience, nous pensons qu’il est difficile d’assimiler toutes ces informations législatives et de vraiment les comprendre en étudiant seul/e par vous-même. Surtout si vous n’avez pas une formation juridique. Si en revanche, vous avez une telle formation ou connaissance, alors vous pourrez sans doute le faire.

🛑 Bon à savoir

Nous vous invitons à faire gratuitement un test de niveau pour voir si vous êtes prêt/e à passer d’ores et déjà votre examen théorique. Si ce n’est pas le cas, alors vous pourrez prendre, pour un prix modique, nos simulations d’examen qui vous seront bien utiles pour vous mettre en situation et être sûr/e que vous avez bien assimilé toute la législation à connaître.

Dans tous les cas, sachez que même dans une auto-école agréée vous ferez des tests de niveau et des simulations d’examen. Pourtant le prix sera bien supérieur pour les 12 heures de théorie sans pour autant disposer du temps nécessaire pour voir toute la législation. Il est vrai que vous recevrez un manuel avec la législation, mais en réalité, peu d’élèves ont la patience, le temps ou même les connaissances nécessaires pour comprendre et intégrer ces textes sous cette forme juridique “brute”. En conséquence, vous devrez quand même étudier par vous-même tous les textes !

Nous vous proposons une solution médiane, entre les deux extrêmes, qui vous permettra d’apprendre et de comprendre toute la matière que vous devez connaître. Grâce à notre formation en ligne vous prendrez connaissance du Code de la route et des autres textes législatifs sous forme ludique :

  • 🔸 des vidéos
  • 🔸 une liseuse en ligne
  • 🔸 des fiches mémos
  • 🔸 des logiciels interactifs
  • 🔸 des images
  • 🔸 des mises en situation
  • 🔸 des questions à choix multiple (QCM) comme pendant les épreuves théoriques
  • 🔸et bien plus…

De cette manière vous pourrez assimiler la législation sans avoir l’impression de suivre des cours de droit. Et vous pourrez étudier ces modules selon votre temps libre, votre envie du moment et vos goûts d’apprentissage.

En plus, si vous pensez vous débrouiller pour déchiffrer les textes législatifs, alors vous pourrez prendre seulement un paquet de simulation d’examens sur notre plateforme ou alors vous préparer pour le test des perceptions des risques.

Dans tous les cas et peu importe votre choix, voici quelques recommandations qui pourraient vous être utiles pour réussir à maîtriser toute cette partie juridique qui peut sembler insurmontable au premier abord.

Quelques conseils utiles pour assimiler toute la législation à connaître

🚦1. Lire le code de la route

Nous vous conseillons de garder à l’esprit le fait que “simplement” savoir quelle est la législation à connaître ne sera pas suffisant. C’est pour cette raison que nous vous recommandons de lire attentivement, au moins une fois, tous les textes cités dans cet article. Il faut le faire avec patience et attention. Peu importe le moment, cette simple lecture vous permettra de retenir un nombre important d’informations à savoir et aussi de confirmer les choses que vous connaissiez déjà.

🛑 Bon à savoir

Retenez le fait qu’il n’est pas obligatoire de commencer votre apprentissage avec la lecture de ces textes législatifs. Vous pouvez le faire à tout moment, mais… n’oubliez pas de le faire !

🚦2. Tester ses connaissances

Vous pouvez très bien commencer par faire un test de niveau gratuit que nous vous proposons afin de savoir si vous avez déjà les notions basiques pour réussir votre permis de conduire.

Dans notre formation, sur chaque texte législatif, nous vous mettrons un lien cliquable si vous voulez le consulter ou le lire en ligne. Retenez que la version en ligne est actualisée en permanence par le Législateur. Ainsi, vous serez au courant des dernières modifications actualisées de chaque texte.

Si vous préférez lire les documents offline, vous avez la possibilité de télécharger ces textes, mais en fonction de leur source, il n’est pas toujours facile de trouver la variante téléchargeable.

🛑 Bon à savoir

Ne pensez pas que la lecture de ces textes est inutile car votre cerveau retiendra sans même que vous vous en rendiez compte de nombreuses informations qui vous seront utiles lors de votre examen théorique et même pratique pour le permis de conduire.

Voyons maintenant ensemble quels sont les textes législatifs à connaître pour obtenir votre permis de conduire B en Belgique.

La matière à connaitre

🚦1. Le Code de la route

Une grande partie de la législation internationale en la matière présente de nombreuses similitudes. Il en est ainsi notamment dans les États-membres de l’Union Européenne où depuis plusieurs années, des efforts sont menés pour unifier les règles. Pratiquement tous les pays disposent d’un Code de la Route, donc si vous voulez obtenir votre permis de conduire en Belgique, vous devrez connaître le Code de la route belge.

Le Code de la route belge a été fixé par l’Arrêté royal du 1er décembre 1975 portant règlement général sur la police de la circulation routière et de l’usage de la voie publique. Il faut savoir qu’il est actualisé en permanence depuis sa création par l’ajout d’articles, la modification d’autres ou la suppression de ceux qui sont devenus obsolètes.

Vous pouvez lire la version en ligne directement sur le site officiel ici.

C’est le texte à lire impérativement au moins une fois avant de passer votre examen théorique. Faites-le consciencieusement pour vous imprégner de l’ensemble de la législation. Toutefois, sachez que si vous décidez d’apprendre en autodidacte sans aucune formation en ligne ou en auto-école, alors une seule lecture ne sera pas du tout suffisante pour tout retenir.

Notre formation en ligne (grâce à ses modules ludiques) vous fera réviser toute la matière législative à maîtriser pour réussir votre permis théorique. De cette manière, si vous suivez notre formation vous pourrez vous offrir le luxe de lire une seule fois cette législation pour consolider votre apprentissage.

Sachez qu’un peu comme dans les chapitres d’un livre, les articles du Code la route sont regroupés dans des Titres. Il y a donc 5 grands Titres contenant en tout plus de 80 articles.

C’est le “Titre III. Signalisation routière” qui est le plus touffu et qui est organisé en plus en 4 chapitres. Si vous suivez notre formation, vous n’aurez pas à vous en inquiéter car vous aurez l’occasion de vous entraîner pour connaître toute la signalisation routière. En effet, nous mettons à votre disposition plusieurs moyens différents, ludiques et interactifs dans cette formation complète à un prix défiant toute concurrence. En outre, vous aurez accès à de nombreux outils dont peuvent bénéficier gratuitement tous nos élèves.

🚦2. Les textes législatifs relatifs à la circulation routière

Il y a deux textes que nous vous conseillons de lire avec grande attention. Tout comme pour le Code de la route, vous pouvez lire en ligne en cliquant sur l’hyperlien.

La Loi relative à la police de la circulation routière, coordonnée le 16 mars 1968 comprend 7 grands titres organisés en chapitres qui contiennent plusieurs articles. Même si les deux premiers titres concernent plutôt les autorités, il est utile de les parcourir rapidement sans pour autant vouloir absolument les retenir. En revanche, le “Titre III. Permis de conduire” est le plus intéressant pour vous en tant qu’apprenti/e futur conducteur ou future conductrice.

Attention car le titre suivant est encore plus important : “Titre IV. Dispositions pénales et mesures de sûreté”. Il contient les infractions que vous devez connaître non seulement pour savoir bien répondre aux questions de l’examen théorique, mais aussi pour éviter des amendes, une suspension du permis lorsque vous l’obtiendrez voire même – pire – la déchéance du droit de conduire.

Le “Titre V. Procédure pénale, ordre de paiement et procédure judiciaire civile” est tout aussi important, alors que les suivants le sont bien moins, en ce qui vous concerne.

Tout comme pour le Code de la route, si vous apprenez tout seul, ce texte devra être lu plusieurs fois. Il peut même s’avérer un peu plus ardu que le premier. Néanmoins, si vous faites le choix de prendre notre formation en ligne, nous l’avons aussi inclus dans nos modules et vous arriverez ainsi à l’assimiler plus facilement et plus rapidement. Vous avez également la possibilité de lire nos articles de blog qui expliquent de nombreux articles de ce texte.

Un autre texte à connaitre est l’Arrêté royal du 30 septembre 2005 désignant les infractions par degré aux règlements généraux pris en exécution de la loi relative à la police de la circulation routière. C’est un texte que vous devez lire absolument. Son titre ne vous semble peut-être pas de grand intérêt mais ce texte présente en détail toutes les infractions routières par degré. Sachez que vous aurez au moins une question à ce propos pendant vos tests, qu’ils soient théoriques ou pratiques, alors il est primordial de bien les connaître.

🛑 Bon à savoir

Une mauvaise réponse concernant une infraction du 3ème ou 4ème degré vous coûtera 5 points au lieu de 1 point lors de votre examen théorique pour le permis de conduire. En effet, elles sont considérées comme étant des fautes graves. Deux fautes graves entraînent l’arrêt immédiat du questionnaire et donc l’échec à l’examen.

En conséquence, vous comprenez pourquoi il faut lire attentivement ce texte – et même plusieurs fois – si vous choisissez de le faire en toute autonomie. En revanche, si vous prenez notre formation en ligne vous disposerez en plus d’autres modalités d’apprentissage. Sinon, nos simulations d’examen peuvent vous préparer également pour l’épreuve théorique.

🚦3. La législation concernant les véhicules automobiles

Bien sûr si vous voulez réussir les examens du permis de conduire B vous devez connaître pas mal de choses sur les voitures, mais pas seulement !

L’Arrêté royal du 15 mars 1968 portant règlement général sur les conditions techniques auxquelles doivent répondre les véhicules automobiles et leurs remorques, leurs éléments ainsi que les accessoires de sécurité est le principal texte à connaître à ce sujet. Même si beaucoup de parties de ce long texte législatif vous sembleront inutiles, il y a certains chapitres qui présentent des éléments qui peuvent apparaitre pendant vos questions à l’examen théorique notamment.

C’est par exemple le cas du “Chapitre III. Affectation et chargement” qui traite du chargement des véhicules et du poids maximal autorisé (M.M.A.) des trains de véhicules ou encore du “Chapitre IV. Contrôle technique” que vous devrez retenir et appliquer pour votre propre voiture même après l’obtention de votre permis de conduire.

Le “Chapitre VI. Construction” vous donnera des informations importantes sur le véhicule. Vous pourrez avoir à répondre à une telle question technique non seulement à l’examen théorique mais aussi celui pratique, avant de démarrer votre épreuve

Si vous décidez de prendre notre formation, alors vous trouverez une bonne partie de ces textes dans nos vidéos et dans des outils interactifs qui vous aideront à retenir plus facilement toutes ces données techniques.

🚦4. La législation concernant le permis de conduire

C’est peut-être parmi les premiers textes législatifs à connaitre lorsque vous voulez obtenir votre permis de conduire. L’Arrêté royal du 23 mars 1998 relatif au permis de conduire, présente entre autres toutes les catégories de véhicules dans le Titre II de cet arrêté qui est constitué de 7 grands Titres.

Nous vous conseillons de lire également les autres titres de ce texte législatif car ils peuvent vous éclairer sur les modalités d’obtention du permis de conduire. Néanmoins, nous en parlons dans les nombreux articles de notre blog que nous vous invitons à consulter afin de tout savoir sur le permis de conduire belge. Dans ces articles, nous avons essayé de simplifier ces termes juridiques en expliquant plus simplement une législation qui reste quand même complexe dans notre pays. N’hésitez pas à les lire pour mieux comprendre les possibilités qui s’offrent à vous, mais aussi les obligations qui vous incombent en tant que futur conducteur / future conductrice.

Conditions d’accès pour l’examen théorique

En Belgique, afin de pouvoir passer l’examen théorique pour le permis de conduire catégorie B, vous devez avoir au moins 17 ans. Vous pouvez passer cet examen sans suivre un apprentissage théorique en auto-école (via la filière libre). Sachez néanmoins que si vous enregistrez 2 échecs consécutifs, vous devrez suivre au moins 12 heures de formation théorique dans une auto-école agréée. En effet, sans cette formation théorique vous n’aurez plus le droit de vous présenter à un nouvel examen. Cette formation que vous effectuerez dans une école de conduite agréée restera valable pendant trois ans. Donc, vous aurez à disposition ce délai pour passer à nouveau votre examen théorique.

Une solution simple pour éviter cette obligation, et qui en plus ne vous coûtera pas cher, serait de choisir une formation en ligne complète avec des tests vous préparant pour cet examen théorique. Ainsi, vous pourrez vous habituer et connaître à l’avance le type de questions que vous aurez le jour de l’examen. En plus, vous apprendrez les astuces utiles pour vite reconnaître une question piège qui peut vous faire rater votre examen théorique.

Enfin, si vous avez réussi votre examen théorique, vous obtiendrez une attestation de réussite du centre d’examen où vous l’aurez passé. De plus, vous pouvez avoir un formulaire de demande de permis de conduire provisoire. Il vous permettra d’obtenir un permis de conduire provisoire si vous avez choisi ce type d’apprentissage pour la pratique de la conduite auprès de l’administration communale.

Enfin, un dernier détail à savoir : la réussite à l’épreuve théorique du permis B a une validité de trois ans. Pendant ce délai, vous pourrez passer votre examen pratique afin d’obtenir votre permis final de conduire.

Conditions d’accès à l’examen pratique pour le permis B

Si vous avez réussi votre examen théorique pour le permis B, vous devez bien entendu suivre une formation pratique de la conduite. Pour cela, vous devez en principe détenir un permis de conduire provisoire. Sachez que cette condition reste valable même si vous suivez des cours de conduite dans une auto-école agréée, sauf pour la filière en accès direct qui vous permet d’obtenir le permis B.

Ce permis de conduire provisoire valable en Belgique est de plusieurs types. Pas facile de suivre et de comprendre toutes ces règles ! Nous sommes parfaitement d’accord avec vous et c’est pour cela que vous trouverez sur notre blog de nombreux articles qui tentent de vous expliquer toute cette règlementation aussi simplement que possible.

Ce que vous devez retenir pour le permis provisoire est que vous avez deux options :

  • 🔸 un permis de conduire provisoire avec guide(s) avec une validité de 36 mois
  • 🔸 un permis de conduire provisoire sans guide avec une validité de 18 mois.

Il y en a un troisième type de permis provisoire plus récent dont nous vous parlons en détail dans l’article dédié aux permis provisoires. Si vous voulez apprendre tous les détails sur les permis de conduire provisoires en Belgique n’hésitez donc pas à consulter cet article. Vous pouvez aussi consulter ce site officiel qui traite de tous les détails d’application de la réglementation en vigueur dans notre pays.

Conclusion

Dans tous les cas, il faut bien retenir que les examens théoriques et pratiques sont organisés en Belgique par le GOCA qui regroupe sur son site tous les centres d’examen.

Néanmoins, si vous voulez obtenir votre permis de conduire B en Belgique, il faut savoir qu’il y a des disparités même au niveau de la législation entre les différentes régions.

L’Arrêté royal du 23 mars 1998 relatif au permis de conduire que nous avons cité plus haut établit au niveau fédéral cette réglementation. Il est constitué de 7 titres où vous pourrez apprendre :

  • 🔸 quelles sont les définitions et les différentes applications dans les régions WALLONNE et FLAMANDE
  • 🔸 les catégories des véhicules à moteur et les différentes dispositions relatives au droit de conduire
  • 🔸 quelles sont les caractéristiques des différents permis de conduire en Belgique, mais aussi l’apprentissage pour leur obtention, les examens théorique et pratique, les conditions de leur délivrance par la région WALLONNE, FLAMANDE et la RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE, les redevances
  • 🔸 la déchéance du droit de conduire et les conséquences.
  • 🔸 d’autres dispositions diverses.

Voilà en gros quelle est la législation à connaître pour obtenir votre permis de conduire B en Belgique. Si tout cela vous semble simple et que vous pensez pouvoir l’étudier par vous-même, alors nous vous souhaitons bon courage !

Si vous changez d’avis ou si vous avez l’impression que c’est trop compliqué, n’hésitez pas à faire appel à nous et surtout à notre formation complète. Nous avons fait de notre mieux pour simplifier et vous aider à réussir votre permis de conduire.

Bon courage et bonne chance pour votre permis de conduire !

CODE DE LA ROUTE

Apprenez le Code de la Route facilement et rapidement grâce à notre cours interactif en ligne !