Sélectionner une page

Accueil » Code de la route » Exercices » Questions pièges

🚦 Dernière mise à jour : 20/12/2020 🚦

Questions pièges au permis théorique

Les questions pièges existent dans tous les examens théoriques pour le permis de conduire. La Belgique n’y fait donc pas exception. Pour vous éviter de perdre des points bêtement, nous vous en présentons dans cet article les plus courantes. Si vous voulez en connaître d’autres, n’hésitez pas à prendre notre formation en ligne ou nos simulations d’examen. Ainsi, vous saurez bien répondre à ces questions qui pourraient vous poser problème.

C’est quoi vraiment une question piège ?

Généralement, il s’agit d’une question qui a plusieurs réponses possibles en apparence. Par exemple, il s’agit d’une situation de circulation complexe où il faudra déterminer rapidement la priorité de l’applicabilité de plusieurs règles. Pour ce qui est des panneaux de circulation, même s’il y en a quelques-uns qui pourraient être interprétés de plusieurs manières, si vous avez bien révisé votre code, vous ne devriez pas avoir de problème à ce niveau. Néanmoins, un panneau de circulation peut faire partie de la complexité d’une question piège.

Voyons ensemble quelques situations problématiques afin de mieux comprendre ce qu’est concrètement une question piège. En plus, il faut que vous soyez conscient/e du fait que pendant l’examen vous ne disposez que de 15 secondes pour chaque question, alors que dans une situation réelle sur la route, vous aurez probablement encore moins de temps pour réagir ! Ainsi, la distance nécessaire au freinage pose un problème à de nombreuses personnes. Et cela non seulement en théorie, mais également sur la route.

Quelques conseils pour identifier les questions pièges

Avant de vous donner un exemple, voici quelques conseils utiles pour identifier une question piège. Nous commençons par là car en identifiant les questions pièges vous aurez la surprise que finalement la question n’est pas si compliquée.

🚦 Le premier conseil et probablement le plus important est de bien lire la question. D’ailleurs, mieux vaut la relire deux fois avant de répondre. Pourquoi ? Parce que les éléments qui pourraient constituer le piège se trouvent le plus souvent dans l’énoncé de la question. Ainsi, si dans votre question on parle d’une agglomération, d’une route particulière ou d’une région en particulier, c’est que cet élément a son importance dans le choix de la bonne réponse.

🚦 Le second conseil est de bien analyser l’image. Comme les questions pièges concernent la plupart du temps une situation de circulation il faut bien analyser la photo. Chaque détail a son importance, donc scannez bien l’image après avoir lu la question afin d’identifier les éléments importants. Il peut s’agir de la couleur d’un feu, de la présence d’un panneau de signalisation ou d’un clignotant allumé tout simplement.

Enfin, 🚦 le troisième conseil concerne en fait à chercher dans l’image un élément perturbateur. C’est souvent lui qui peut poser problème et qui constitue donc le piège justement. Dans ce genre de questions, la réponse paraît simple au premier abord, mais vous oubliez souvent d’analyser tous les indices visuels de l’image. Vous devez donc vous mettre vraiment dans la peau du conducteur. Ainsi, vous aurez plus de chances de remarquer les détails qui se trouvent souvent dans l’arrière-plan. Cet élément perturbateur peut être un piéton, un vélo qui signalise un changement de direction. Regardez également le rétroviseur lorsqu’il apparait dans l’image qu’on vous présente !

Normalement, si vous tenez compte de ces conseils simples vous serez en mesure de débusquer les pièges de toute question. Ainsi, vous pourrez y répondre correctement et trouverez même que tout était plus facile qu’en apparence…

Exemples de questions pièges à l’examen théorique

⛔️ Priorité du bus

Une question piège souvent rencontrée concerne le dépassement d’un bus arrêté sur la droite. C’est exactement le type de question où le moindre détail est important. S’il n’a pas mis son clignotant, alors vous pouvez le dépasser. En revanche, si le clignotant est allumé, alors le bus est prioritaire pour quitter sa place. Vous devez donc le laisser passer.

⛔️ Question sur le freinage

Voici un exemple de question sur le freinage et comment calculer la bonne réponse.

Je circule à 80 km/h. Pour m’immobiliser en toute sécurité devant un feu jaune-orange, j’ai besoin d’une distance de freinage d’environ :

  • A. 90 m.
  • B. 72 m.
  • C. 50 m.

La bonne réponse est la B.

🚦 Voici comment calculer. Vous avez appris qu’une distance de freinage sûre est égale à environ 1/10 de la vitesse multiplié par ce même résultat auquel il faut ajouter encore un dixième de votre vitesse. Donc si vous roulez à 80 km/h : 80/10=8, 8X8=64, 64+8= 72m.

⛔️ Le rétroviseur

Lorsque vous avez une question avec une situation de circulation, identifiez s’il existe un miroir. Le piège peut souvent se trouver dans les rétroviseurs. Par exemple, une voiture trop proche ou qui vous dépasse déjà. Dans ce genre de situation, vous ne pourrez pas effectuer votre dépassement. C’est la même chose lorsque vous êtes supposé/e sortir d’une place de parking par exemple.

⛔️ La double mention dans les questions pièges

C’est aussi une manière de glisser un piège dans une question pour l’examen théorique pour le permis de conduire B. Par exemple, on vous met une image avec une chaussée où aucun marquage ne vous permet de savoir s’il s’agit d’une rue à sens unique. Et la question qu’on vous posera sera : où allez-vous circuler ? Bien sûr, vous savez que vous devez circuler sur la droite en Belgique. Toutefois, il n’est pas rare que l’adjectif « droit/e » apparaisse dans deux réponses. Pourtant, une seule réponse sera la bonne. Le piège est qu’en fait, théoriquement, les deux réponses sont correctes. Néanmoins, une d’entre elles vous fera perdre un point.

Dans ce type de questions pièges choisissez celle qui est la plus restrictive. Ainsi, ne choisissez pas  » je roule sur la droite », mais « je roule le plus près du bord droit ». la différence est petite et passe souvent inaperçue. Même des conducteurs avertis peuvent se tromper sur ce genre de piège !

Conclusion

Réussir son permis de conduite en Belgique suppose de réussir successivement son examen théorique puis son examen pratique. Comme pour tous les tests ou diplômes officiels, il faudra répondre correctement à toute une série de questions dont certaines sont un peu plus… vicieuses. L’idée est effectivement de tenter de piéger les candidats qui ne sont pas suffisamment préparés ou attentifs. Pour éviter ces écueils, il faut donc analyser très attentivement les détails visuels des images et, en cas de doute ou d’ambiguïté, choisir l’option la plus restrictive pour la réponse. Bon courage !

Vous voulez connaitre toutes les questions pièges du permis théorique ? Suivez notre formation du Code de la route pour en découvrir plus de 50 !

CODE DE LA ROUTE

Apprenez le Code de la Route facilement et rapidement grâce à notre cours interactif en ligne !