Accueil » Permis pratique » Réussir son permis pratique

🚦 Dernière mise à jour : 17/01/2021 🚦

10 conseils pour réussir son examen pratique du permis de conduire

Réussir l’examen pratique reste le défi le plus important pour un candidat au permis de conduire. C’est aussi le moment le plus craint. Pourquoi ? Parce qu’à la différence de l’examen théorique, celui pratique dépend de l’examinateur et des circonstances de circulation.

En effet, pour passer son permis théorique, vous pouvez vous préparer. Même si vous pouvez aussi le faire pour l’examen pratique, il reste néanmoins le facteur de la décision. Pour l’examen théorique c’est l’ordinateur. Impartial, il vous accordera le nombre de points en fonction de vos réponses. Ce n’est pas la même chose pour l’examen pratique. Même si l’évaluation reste un processus qui a une méthodologie déterminée, la décision finale appartient quand même à l’examinateur ou l’examinatrice.

Ne pensez pas tout de suite à mal, car justement le facteur humain peut également faire pencher la balance dans votre faveur. En plus, vous avez la possibilité de vous entrainer grâce à un permis provisoire pendant plusieurs mois.

Comment réussir son examen pratique ?

Voici dix conseils qui peuvent vous permettre de passer avec brio votre examen pratique.

🚦1. Pratiquez le maximum

Eh oui, comme pour tout examen, il faut se préparer. Pour l’examen pratique c’est la conduite et les gestes à adopter en voiture qui constituent la matière à réviser. Il faut donc vous entraîner en conduisant le plus possible. Mettez-vous à chaque fois en situation et considérez que c’est le jour de l’examen. Cela vous permettra de bien faire attention à tous les détails et de ne pas en oublier le jour de l’examen.

Dans la semaine précédant votre examen, exercez-vous tous les jours si possible. Faites des kilomètres, vous prendrez de la confiance en vous et vous vous mettrez dans des situations différentes. En revanche, évitez d’en faire trop la veille du jour de l’épreuve. C’est justement le second conseil que nous vous donnons :

🚦2. Reposez-vous la veille de l’examen pratique

En effet, s’il est recommandé de beaucoup vous entrainer avant votre examen pratique, la veille il vaut mieux vous reposer. Pourquoi ? Parce que de cette manière vous serez mieux disposé pour réussir. Trop de pratique juste à la veille peut avoir l’effet inverse. Ainsi, vous pourrez avoir la fausse impression que vous n’êtes pas prêt/e. Cela peut vous décourager et vous faire perdre toute la confiance que vous aurez gagné par la pratique.

Un autre détail important : veillez à dormir suffisamment pendant les nuits précédant l’épreuve.

🚦3. Vérifiez tous les documents que vous devez présenter à l’examen pratique

Comme vous le savez, il y a plusieurs documents que vous devez présenter le jour de l’examen. Qu’il s’agisse du road book, de votre rendez-vous pédagogique ou de vos formulaires dûment remplis, les documents que vous devez montrer à l’examinateur dépendent de la filière choisie. Pour tout apprendre sur les filières d’apprentissage de chaque région de Belgique, n’hésitez pas à lire notre article détaillé. Vous y apprendrez également les documents et les démarches à faire avant de vous présenter à l’examen pratique.

Par conséquent, ne faites pas l’erreur de faire cette opération juste le jour avant votre examen pratique. En effet, si vous constatez qu’il vous manque des choses il sera difficile d’y remédier aussi rapidement.

🚦4. Prenez tout votre temps avant de démarrer

Même si vous êtes impatient que l’examen pratique soit fini, ne faites pas l’erreur de démarrer dès que vous avez le feu vert de l’examinateur. En effet, il faut faire toutes les vérifications et les réglages avant de partir. Même si vous constatez que les rétroviseurs sont bien réglés, faites quand même semblant de les ajuster. Il en est de même pour le siège conducteur et tous les autres réglages du véhicule qui peuvent vous faire perdre bêtement des points.

Respirez profondément pour vous détendre et ayez confiance en vous : quoi qu’il arrive, ce ne sera pas la fin du monde, alors faites de votre mieux !

🚦5. Les contrôles à ne pas oublier

Vous aurez compris, les contrôles avant le démarrage sont très importants. Voici les 5 contrôles à surtout ne pas oublier de faire :

  • 🔸 Réglez vos rétroviseurs avant de démarrer !
  • 🔸 Ajustez votre siège et au besoin le volant.
  • 🔸 Vérifiez si tous les passagers ont bien attaché leur ceinture et demandez-leur de le faire si nécessaire.
  • 🔸 Allumez vos phares si les conditions météorologiques sont sombres.
  • 🔸 Vérifiez où vous pouvez déclencher les feux de détresse, le désembuage, les phares en phase longue ou courte.

Pendant tout l’examen, regardez régulièrement dans votre rétroviseur intérieur surtout lorsque vous freinez. Enfin, vérifiez les angles morts lorsque vous devez changer de direction.

🚦6. Prenez soin de votre position pendant l’examen pratique

Il faut bien vous installer au volant avant de démarrer votre voiture. Cela vous permet non seulement de gagner des points, mais aussi de prendre confiance en vous. Vous prouverez également à l’examinateur que vous prenez au sérieux cette épreuve. Faites attention à la position de vos mains sur le volant ! Une bonne position vous permet de maîtriser la trajectoire de votre voiture plus facilement. Lorsque vous ajustez la position de votre siège prenez soin que vos bras soient légèrement fléchis. Vos épaules doivent être détendues afin de ne pas vous fatiguer pendant les manœuvres. Enfin, pendant l’examen pratique, il faut éviter de croiser vos mains lorsque vous manipulez le volant.

Conduire sans être crispé/e vous aidera à diminuer le stress. Moins facile à faire qu’à dire, c’est vrai. Pourtant, si vous vous le rappelez régulièrement pendant l’épreuve, cela vous aidera à vous décrisper.

Un bon entraînement consiste à visualiser et imaginer tout le processus AVANT de passer l’examen, comme les sportifs avant un championnat.

🚦7. Ne vous laissez pas déstabiliser

Souvent, l’examinateur va tenter de vous mettre à l’épreuve. C’est son rôle, donc c’est tout à fait normal. Préparez-vous mentalement afin de ne pas affecter votre concentration pendant l’examen pratique. Certains examinateurs seront très froids afin de vous mettre mal à l’aise. D’autres vont faire tout le contraire, en vous mettant à l’aise mais en guettant la faute. Tous ont comme objectif commun de voir comment vous réagissez en situation de stress. Car la circulation sur la route reste une situation qui n’est jamais la même.

Donc, restez concentré/e sur la route sans vous poser des questions métaphysiques sur l’attitude de l’examinateur ! Cela vous permettra de ne pas vous laisser distraire. En plus, se concentrer sur la route permet d’éviter le stress supplémentaire des questions concernant l’interprétation des gestes et comportements de votre examinateur.

Écoutez attentivement les consignes données par l’examinateur et appliquez-les à la lettre sans stresser ni paniquer.

🚦8. Révisez le code et les questions que l’examinateur peut vous poser

Eh oui, beaucoup de candidats pensent que s’ils ont eu leur examen théorique, ils en ont fini avec les questions concernant les règles de code. Pourtant, c’est faux ! En effet, durant l’examen pratique du permis de conduire, vous devez sans cesse montrer que vous connaissez ces règles. Ce n’est pas acquis ! En plus, certains examinateurs se font un malin plaisir de vous rappeler ce petit détail ! Pour cela, nous vous conseillons de réviser un peu les règles avant votre examen pratique. Cela vous évitera de tomber dans des pièges classiques.

Enfin, l’examinateur vous posera aussi deux questions concernant votre véhicule. Mieux vaut donc préparer vos réponses !

🚦9. Repérez les lieux avant l’examen pratique

Comme vous savez d’avance dans quelle commune aura lieu votre examen, n’hésitez pas à repérer les lieux. Vous pouvez vous y rendre avec votre guide ou avec votre moniteur d’auto-école pour faire plusieurs itinéraires. Ainsi, les environs vous seront familiers et vous saurez à quoi faire attention le jour de l’examen. Cela diminuera grandement votre stress et vous pourrez vous concentrer mieux sur la conduite.

🚦10. Ne soyez pas en retard !

C’est un conseil utile pour tous les examens. Être à l’heure ou même en avance vous permettra d’être calme. En plus, sachez que la bienveillance de l’examinateur peut être mise à l’épreuve pour un candidat qui arrive en retard. Il vous sanctionnerait plus facilement. C’est pourquoi, il vaut mieux éviter de vous retrouver dans cette situation.

Enfin, restez concentré/e sur tout ce qui se passe autour de vous pendant l’épreuve. Faites attention aux autres usagers car le danger peut surgir à tout moment et de n’importe où. Vous devez être prêt/e à réagir au moindre danger car l’examinateur surveille en permanence votre réactivité.

Bonne chance à vous !